En passant par la rue coupe-gorge…

Visiter une ville passe souvent par la découverte de noms de rues pittoresques, qui mettent en lumière le passé de ces endroits. Parfois, ils révèlent assez crûment des caractéristiques étonnantes, comme pour les rues Murdering Lane (rue du meurtre) et Cutthroat Lane (rue coupe-gorge) de Dublin , en Irlande…

Si les vieilles rues de la ville faisaient le plus souvent référence aux métiers de leurs habitants, Cutthroat Lane et Murdering Lane n’étaient pas des lieux très appréciés des touristes de l’époque. Les cartes de la ville datant de la fin du XVIIIe siècle indiquent une Cutthroat Lane East et une Cutthroat Lane West. Aujourd’hui, la rue porte le nom plus consensuel de Brookfield Road, même si, elle s’appela Roundhead Row (ruelle de la tête ronde) pendant un temps...

Près de Cutthroat Lane se trouve une autre ruelle, une longue montée raide qui débute au niveau de la rivière Camac et qui remonte jusqu’à James’s Street. Une carte de la ville datant de 1603 indique que le nom de cette voie est « Murd’ring Lane« , qui deviendra plus tard Murdering Lane. Ce nom fut ensuite rebaptisé Cromwell’s Quart (la pinte de Cromwell) lors d’une réunion du conseil municipal en 1876.

 

Murdering Lane aujourd’hui renommée « Cromwell’s quart »

Un changement de nom qui n’allait pas de soi

Aussi étrange qu’il puisse paraître, le changement de nom ne fit pas immédiatement l’unanimité. C’est Alderman McSwiney, le principal instigateur de ce changement de nom, qui le justifia, au nom de la continuité historique, car aucune rue de la ville ne commémorait alors à Dublin le séjour d’Oliver Cromwell en Irlande. Cromwell fut chargé d’imposer la domination anglaise sur le pays, de 1649 à 1653, accompagné de son armée, particulièrement reconnaissable aux casques ronds de ses soldats.

Les anciens quartiers de Cromwell

 

Les batailles de Cromwell firent passer la population irlandaise de 1 466 000 à 616 000 habitants en trois ans. Femmes et enfants furent massacrés ou déportés en Virginie et aux Antilles, tandis que de nombreux hommes, civils et militaires furent assassinés, quand ils n’avaient pas réussi à fuir vers la France et l’Espagne. La conquête de Cromwell sur l’Irlande catholique reste encore aujourd’hui considérée comme l’une des pages les plus sombres de l’histoire de l’Irlande.

Finalement, ces deux rues, malgré leurs nouvelles appellations, continuent de nous rappeler de bien sinistres évènements… Jusqu’au prochain baptême ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *